La sécurité du réseau électrique de votre habitation est notre priorité

Publié le : 12/07/2019 14:24:00
Catégories : Electricité Générale.

  • L’installation d’un interrupteur différentiel

Un interrupteur différentiel est un petit appareil mécanique qui protège les personnes au sein de votre habitation contre de potentiels risques d'électrisation en isolant le problème électrique, mais n’a pas pour objectif d’alerter sur les potentielles surcharges et les courts circuits mais de les contenir pour assurer la sécurité du réseau électrique de la maison en cas de surcharges ou de courts circuits. Il doit donc être installé entre le disjoncteur général et les disjoncteurs divisionnaires (aussi appelé « micro-disjoncteur » ou encore « disjoncteur phase neutre »).
Un interrupteur différentiel va donc protéger les occupants ainsi que l'installation tout entière d’une habitation contre les éventuels aléas électriques.

  • Les disjoncteurs différentiels

Ils assurent le même rôle que l’interrupteur différentiel (la protection des personnes d’une habitation contre les courts-circuits ou les surtensions), à la différence que le disjoncteur différentiel protège également les équipements électriques contre les surtensions. Il serait donc préférable de privilégier l’installation d’un disjoncteur différentiel plutôt qu’un interrupteur différentiel qui ne protège que les personnes mais pas l’équipement électrique. En résumé son rôle est d’assurer : 

  • La protection contre les courts circuits grâce à la partie magnétique.
  • La protection contre les surcharges grâce à la partie thermique.

Un interrupteur différentiel ou un disjoncteur différentiel est caractérisé par une valeur seuil : on parle ici de sa sensibilité, et son unité de mesure est en milli-Ampères (mA). L’unité de mesure référente est de 30 mA, au-delà de ce seuil l’interrupteur, ou le disjoncteur, coupe le courant des circuits affectés par le courant de fuite ou la surtension.

  • L’installation de disjoncteur phase neutre

Le disjoncteur divisionnaire protège les différents circuits électriques de votre installation. En cas de problème, il coupe le circuit responsable de la surcharge ou du court-circuit.
Le disjoncteur phase neutre (ou disjoncteur unipolaire + neutre ou disjoncteur divisionnaire) est le disjoncteur domestique le plus couramment utilisé pour l’installation de tableaux électriques.
Il existe deux types de raccordement pour les interrupteurs différentiels et les disjoncteurs phases neutre : raccordement automatique et raccordement à vis. Pour le raccordement à vis il est préférable de vérifier le serrage de tous les câbles une fois tous les 6 mois afin de réduire tous risques d’incendie.
C’est pourquoi il est préférable de se d’utiliser un raccordement automatique, ce dernier reste le plus performant à ce jour, et ce pour des prix équivalents.
Il est préférable de faire de la place sur votre tableau électrique lors de l’installation de ce dernier afin d’anticiper l’installation de futurs disjoncteurs phase neutre en cas d’agrandissement de votre habitation, d’installations de nouvelles prises de courant etc. Ceci permettra d’éviter l’installation d’un second tableau électrique nécessitant plus de travaux que le simple rajout de disjoncteurs phase + neutre.

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)